Skip to main content

COVID-19: La colchicine ne réduirait pas le besoin de ventilation mécanique

Une nouvelle étude confirme que la colchicine ne réduit pas de manière significative le besoin de ventilation mécanique et ne réduit pas non plus la mortalité à 28 jours chez les patients hospitalisés pour une pneumonie liée à la COVID-19.
31/12/2021
pilules de colchicine

La colchicine est un agent immunomodulateur et anti-inflammatoire qui aurait des effets potentiellement bénéfiques pour les patients atteints de la COVID-19 ayant une réponse inflammatoire hyperactive. Il a également été démontré que le médicament, qui est couramment utilisé pour le traitement et la prévention de la goutte, réduit les événements cardiovasculaires chez les personnes atteintes d’athérosclérose lorsqu’il est utilisé à faible dose.

Or, des résultats d’un essai clinique randomisé ouvert portant sur son utilisation chez des patients hospitalisés atteints de la COVID-19 menés par des chercheurs en Argentine ont été publiés dans le JAMA.

L’essai clinique multicentrique, ouvert et randomisé a été mené du 17 avril 2020 au 28 mars 2021. Les chercheurs ont noté que «lorsque l’essai a été conçu, il y avait peu d’informations sur les taux de résultats cliniques chez les patients hospitalisés atteints de la COVID-19.»

L’étude a été mise sur pied afin de tester et d’établir si la colchicine réduisait la mortalité et le besoin de ventilation mécanique chez les patients atteints de la COVID-19 et de symptômes respiratoires aigus sévères. Le paramètre principal de l’étude était la nécessité d’une ventilation mécanique ou le décès à 28 jours.

Un total de 1 279 adultes âgés de 18 ans ou plus hospitalisés pour une infection confirmée ou suspectée par le SRAS-CoV-2 ont été inscrits à l’essai COLCOVID de l’Institut de recherche sur la santé de la population (PHRI) des Estudios Clinicos Latino America (ECLA). Les patients avaient un âge moyen de 61,8 ans, 449 (35,1 %) étaient des femmes et les patients ont été suivis jusqu’à 28 jours.

Au total, 639 patients ont été randomisés dans le groupe de «soins habituels» et 640 patients dans le groupe «colchicine». Dans l’ensemble, des corticoïdes ont été utilisés chez 1 171 patients (91,5 %), 310 patients (24,2 %) ont reçu un traitement anticoagulant et du plasma de convalescents a été utilisé chez 93 patients (7,3 %) avec des nombres similaires dans les deux groupes.

Cependant, 33 patients (5,0%) dans le groupe colchicine n’ont pas reçu le médicament à l’étude principalement parce qu’ils ont refusé le médicament après randomisation. De plus, parmi les patients assignés aux soins habituels, 5 patients (0,8 %) ont reçu de la colchicine.

Publicité - article continues below
Publicité

Résultats

Une ventilation mécanique ou une mortalité à 28 jours est survenue chez 160 patients (25,0%) dans le groupe colchicine et 184 patients (28,8%) dans le groupe soins habituels. La différence n’était pas statistiquement significative, selon les chercheurs.

La deuxième mortalité à 28 jours est survenue chez 131 patients (20,5%) dans le groupe colchicine et 142 patients (22,2%) dans le groupe soins habituels, ce qui n’était pas non plus statistiquement significatif.

«Cet essai clinique randomisé n’a pas démontré de bénéfice significatif sur la mortalité à 28 jours ou l’intubation chez les patients hospitalisés admis pour suspicion de pneumonie liée à la COVID-19», concluent donc les chercheurs.

X
This ad will auto-close in 10 seconds